Pour expliquer l’Association

Ceci est un essai de traduction vers le français du post de Gabi « Explicando la Asociacion ». En espérant ne pas avoir fait trop de contresens !

Bonne lecture,

Christine

L’information publique disponible à propos de l’association gvSIG ne manque pas pour qui veut la consulter et l’étudier.

Bien sûr, il restera toujours beaucoup à expliquer et interpréter. Nous pensons que pour mieux comprendre l’association gvSIG, il est intéressant d’exposer de façon très claire comment l’association interprète la notion de logiciel libre.

Comment nous interprétons la notion de logiciel libre

A gvSIG, nous soutenons un modèle professionnel de développement du logiciel libre dans le secteur de la géomatique. La mission de l’Association est de réussir l’évolution de gvSIG, de garantir la qualité de ce logiciel, l’existence de services professionnels (support, adaptation, etc) et la durabilité du projet. Pour cela, l’Association est chargée de coordonner les efforts et de veiller à la cohérence du développement de gvSIG et de sa diffusion.

Il peut y avoir des personnes qui consacrent une partie de leur temps libre à collaborer à des projets de logiciel libre et c’est très bien. Mais ce qui se passe, c’est que la plupart de ces personnes doivent utiliser des logiciels propriétaires au travail et que c’est pendant leur temps libre qu’ils se consacrent aux logiciels libres.

Nous, nous préférons que les personnes puissent travailler sur des logiciels libres dans le cadre de leur activité professionnelle, et si elles veulent en plus continuer à s’occuper des logiciels libres pendant leur temps libre, c’est parfait. Mais nous insistons : l’Association veut que les gens puissent se consacrer professionnellement aux logiciels libres, et que ceci se fasse à partir de la construction d’un nouveau modèle de production/développement/activité dans lequel les valeurs comme la collaboration, la solidarité et le savoir partagé sont fondamentales. Parce qu’au fond, le logiciel est un moyen et non une fin en soi.

Un autre objectif de l’Association est de veiller à ce que le travail de tous les bénévoles et collaborateurs du projet soit réellement possible, utile, et qu’il se fasse de façon coordonnée. Nous ferions une grande erreur si depuis l’Association, nous ne travaillions pas à convertir en réalité l’apport de ceux qui veulent intervenir de façon bénévole. Nous pensons que toutes ces contributions doivent se faire de façon coordonnée pour les convertir en apports profitables pour tous, avec la garantie que gvSIG soit un produit chaque fois meilleur et avec de hauts paramètres de qualité.

Garantir la durabilité

Pour mener à bien ces objectifs, il est nécessaire de garantir la durabilité de gvSIG et c’est un des principaux objectifs de l’Association. Comment garantir la durabilité ? Si nous parlons de développer un nouveau modèle d’activité, c’est que nous voulons qu’une part de ses bénéfices revienne à la durabilité. A la durabilité d’un produit à partir duquel on peut développer des services professionnels.

Ceci peut être facile à dire, mais moins facile à faire. Tout le monde sait que le « FUD » est une pratique habituelle encore utilisée par les entreprises –généralement assez grandes- du logiciel privateur contre le logiciel libre. Et c’est dans ce contexte que les petites entreprises doivent collaborer, se regrouper et sortir leurs muscles pour mener à bien des objectifs et des projets qui jusqu’à présent étaient hors de portée des solutions libres.  Ceci est un des bénéfices qu’apporte l’Association : construire un cadre où se créent des opportunités pour les entreprises intéressées par gvSIG et la géomatique libre, et atteindre de nouvelles opportunités.

C’est sur ce point que le modèle économique de l’association gvSIG diffère d’autres projets de logiciel libre (qui peuvent bien sûr être plus ou moins adaptés suivant le type de projet).

Certains projets sont patronnés par une seule entreprise, qui porte la majeure partie du développement, et génère des bénéfices autour de ce produit.

D’autres projets naissent et se développent autour du monde universitaire, et généralement se maintiennent grâce à un groupe réduit de développeurs brillants, beaucoup de collaborations de type projets de fin d’études, ou travaux d’étudiants qui ensuite peuvent ne pas continuer à s’investir dans le projet.

Il existe aussi des associations ou fondations qui tirent leur principale source de financement d’autres activités, comme la tenue de conférences, et du soutien des parrains – parrains parmi lesquels il peut y avoir des entreprises dont le modèle d’activité est ou n’est pas celui du logiciel libre.

La différence principale entre ce type de projets et celui de l’association gvSIG est que les entreprises de l’association gvSIG y contribuent avec un pourcentage des projets réalisés en plus de verser une cotisation annuelle qui dépend de leur chiffre d’affaires.

De cette façon, plus il y a d’affaires générées autour du logiciel libre, plus les entreprises gagnent, et plus l’Association gagne. Elle a alors plus de ressources pour investir dans l’amélioration et la durabilité du projet (rappelons que l’Association est à but non lucratif).

Garantie professionnelle

Imaginons qu’un client potentiel veuille contracter des solutions logicielles libres. Pour cela, il voudra avoir la garantir qu’il existe derrière un soutien professionnel. Les grandes entreprises du monde privé diront que si ce n’est pas un logiciel privateur (commercial, disent-elles), tu n’as pas cette garantie. L’Association aide à casser ce mythe en offrant un soutien professionnel, pour que le client acquière une confiance dans les solutions libres, car il s’agit de l’association pour la promotion de la géomatique libre et le soutien de gvSIG, la géomatique libre et gvSIG étant le champ dans lequel elle offre ses services.

Les apports de la communauté sont analysés et incorporés attentivement dans cette optique de professionnalisme pour obtenir un produit intégré et solide.

gvSIG tire profit de cet environnement de logiciel libre professionnel, mais ouvert et participatif, où les apports des bénévoles et des entreprises contribuent à avoir un produit chaque fois meilleur et répondant aux besoins de tous.

Les grandes entreprises

Comme nous sommes une association d’entreprises, certains disent parfois qu’il existe un danger que le contrôle de l’association et du projet soit pris par les grandes entreprises. Et nous disons les grandes entreprises car nous avons pu le lire ainsi ici et là. Cela nous semble étrange : qu’entend-on par « grandes entreprises » ? Dans l’Association, il n’y a que de petites et moyennes entreprises, et indépendamment de la taille, chaque sociétaire n’a qu’un seul droit de vote.

Il existe plusieurs méthodes pour éviter qu’une de ces grandes entreprises soient membres de l’Association. C’est-à-dire, l’Association se garde d’elles.

A gvSIG, nous avons toujours été très critiques par rapport au fait qu’avec beaucoup de naturel, on laisse les grandes multinationales prendre position et être leader de la géomatique libre, alors que le modèle d’activité de ces multinationales est : cacher l’accès à l’information, avoir la propriété exclusive, et détenir un immense pouvoir économique.

Notre intention n’est pas de convaincre quiconque que tel modèle est meilleur ni que tel modèle est le meilleur, le plus éthique, le plus efficient, etc. Chacun bien sûr est libre de choisir celui qu’il veut. Ce que nous voulons, c’est éclaircir et expliquer le pourquoi du comment de l’Association, avec nos défauts, qui doivent être nombreux et que nous essayons de corriger, et nos qualités, au cas où nous en aurions quelques unes.

[1]

Site internet de l’Association :

http://www.gvsig.com/inicio?set_language=es (espagnol)

http://www.gvsig.com/welcome?set_language=en (anglais)

Statuts de l’Association en anglais, espagnol et français, dans :

http://www.gvsig.com/asociacion

Sociétaires, sociétaires d’honneur et collaborateurs de l’Association :

http://www.gvsig.com/association/collaborators

http://www.gvsig.com/association/honour-members

Et divers articles et présentation comme :

http://gvsig-desktop.forge.osor.eu/downloads/pub/documents/reports/gvSIG_Community_and_how_to_participate_OSGIS_2011_part1.pdf

http://gvsig-desktop.forge.osor.eu/downloads/pub/documents/reports/gvSIG_Community_and_how_to_participate_OSGIS_2011_part2.pdf

[2] FUD : FUD (de l’anglais : Fear, Uncertainty and Doubt, en français Peur, Incertitude et Doute)

http://es.wikipedia.org/wiki/Fear,_uncertainty_and_doubt

http://en.wikipedia.org/wiki/Fear,_uncertainty_and_doubt

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fear,_uncertainty_and_doubt

This entry was posted in gvSIG Association. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s